Les rats et leur décharge

Des rats, encore des rats, toujours des rats...Cet animal existe depuis longtemps dans l’imaginaire de Ptiluc.

Rat’s, Pacush blues, Faces de Rat, Fahrenheit 452 ont un point commun. Outre Ptiluc, ils ont un héros commun : LE RAT !

Ces petits personnages évoluent dans l’univers de la décharge, entre gore et considérations philosophiques. Ces séries – Pacush Blues, Rat’s, Faces de rat – offrent un regard sur la société moderne, emprunt d’humour noir et d’auto critique. Voila de quoi faire nous faire réfléchir sur notre existence et celle de nos pairs…

« Le plus dur est d’écrire le scénario, le dessin reste assez simple. Le dessin académique m’ennuie. Je n’arrive à bien dessiner que des tas de gravats avec des animaux crados dedans. J’ai de l’entraînement. »

JPG - 134.6 ko

- Jusqu’où ira la quête des Rats dans leur recherche de la Terre promise ?

Ils vont la trouver assez vite, la fin n’est pas encore écrite car je devais réaliser 26 épisodes pour les dessins animés, mais je n’en ai fait que 22, il reste donc quelques scénarios à rédiger. La vraie fin, je ne l’ai pas, mais je peux dire que dans trois ou quatre tomes, ils vont arriver sur l’île, chacun par un côté différent. Au sommet, rats et grenouilles vont se retrouver, se faire la guerre, signer un armistice, puis instaurer une douane avec ses accords commerciaux. Ils organiseront des championnats du monde sportifs, mais ils ne seront que deux : rats contre grenouilles ! Ils essaieront de cohabiter, deux populations dont les coutumes, les rites sont totalement différents, avec juste une frontière les séparant...

Guillaume Monier pour Evene.fr

JPG - 29 ko